Boite à outils, On essaye

La boîte à outils – #1 Le compost

Faire un compost ?!

Lorsque l’on pense compost, on mélange bien souvent contenant et contenu. On a tendance a désigner sous ce terme à la fois l’emplacement qui sert au compost (parfois appelé bac à compost) et le mélange de matière organique que l’on y dépose.



Aujourd’hui, commençons par le contenant

Il y a plusieurs types de bac à compost, celui que vous choisirez doit dépendre de deux choses :

– 1) l’espace dont vous disposez.

-2) L’équilibre prix / compétences en bricolage.

Ensuite au travail 3).

Chapitre 1 : L’espace dont vous disposez

Le principe est simple : plus vous avez d’espace, plus vous pouvez avoir un compost important.

Aucun
Dans ce cas vous vivez probablement en milieu urbain. Si vous rechignez à jeter vos déchets végétaux (et je vous comprend bien), le mieux est de voir si il existe un compost public à proximité de chez vous. Si ce n’est pas la cas contactez les services de votre municipalité, il est parfois possible d’en faire installer un! (Mais je vous l’accorde sur ce point là vous avez plus de chances que votre demande aboutisse si vous êtes grenoblois que bordelais).
Ultime étape si vous trouvez qu’il y a de meilleures utilisations que de fleurir les ronds points pour la terre fertile obtenue alors dans ce cas montez un jardin partagé (par exemple avec les JE) ou contactez les Incroyables comestibles de votre ville (http://www.incredible-edible.info/).

Balcon, bout de jardin et assimilés
Pour ceux qui ont la chance d’avoir un petit balcon ou bien un bout de jardin, une cour, un toit, que sais-je encore, faire un composteur chez vous c’est réalisable ! Il est possible d’avoir des bacs de petite taille car, comme nous le verrons plus loin ce n’est pas la taille qui compte mais la composition de votre compost.

Un jardin, un domaine forestier, quelques hectares champêtre
Pour ceux qui ont suffisamment d’espace, la taille adéquate sera liée à votre production de déchets végétaux. Vous pouvez même simplement faire un tas et attendre que le tout se décompose tranquillement.


Chapitre 2  L’équilibre prix / compétences en bricolage.

Aujourd’hui vous trouverez dans le commerce des bacs à compost de toutes tailles, généralement en plastique vert ou noir et d’une esthétique douteuse.
Si vous avez un tant soit peu de matériel pour bricoler, construire soit même son composteur est extrêmement simple. Le but est de faire une caisse en bois. Typiquement, une scie, un marteau, des clous, du bois (planches et tasseau…) et peu de travail devraient faire l’affaire.

Toutefois il y a plusieurs options pour votre compost auxquelles il faut penser ( acajou/teck, vernis/laque, sièges en cuir, clim, jantes chromées… Pardon je m’égare).

En fait, il y a deux options qui comptent vraiment :
-Un fond/ pas de fond
-Une trappe avant/ pas de trappe avant

Un fond/pas de fond
Quel est l’intérêt de ne pas avoir de fond? Si votre compost est posé sur de la terre, ne pas avoir de fond permettra aux vers de terre et autres petites bêtes utiles au compostage de venir dans votre compost. Si vous êtes sur le carrelage de votre balcon ou sur le goudron de votre cour ça ne sert strictement à rien.

Une trappe avant/pas de trappe avant
Dernière option la trappe avant. Dans l’idéal vous aurez plusieurs bacs qui correspondent aux différents stades d’avancement du compostage, dans ce cas idéal c’est inutile. Par contre si vous n’avez de la place que pour un seul bac, les différents stades de décomposition se feront en fonction de la profondeur, les apports de matières végétales se faisant par le haut. Concrètement au fond vous aurez la décomposition la plus avancée et à la surface les déchets les plus récents. La trappe permet alors de récupérer le fond du compost sans avoir à le retourner c’est donc à vous de voir.

Chapitre 3 : Au boulot !
Maintenant un modèle de compost très simple à réaliser pour ceux qui ont de la place.

Matériel :
-Palettes (six on est large)
-Clous
-Marteau
-Scie
-Pied de biche



L’avantage avec les palettes, c’est que la structure est déjà faite, le souci c’est qu’il y a des interstices au travers desquels le compost peut passer. Pour parer à cela, vous allez enlever les traverses d’une palette avec le pied de biche et les clouer entre les traverses d’une autre palette. Mais laissez un peu de jeu entre les planches pour disposer d’aération.
Vous réalisez trois palettes pleines. Vous coupez ensuite avec votre scie une palette en deux dans le sens des traverses, vous prenez les traverses d’une moitié et vous les clouez sur l’autre moitié comme vous avez déjà fait pour les trois palettes précédentes.
Vous avez donc trois palettes pleines et une demie palette pleine.
Il ne vous reste plus qu’a les assembler. Les trois palettes pleines feront les faces droite, gauche et arrière, tandis que la demie palette va servir a la face avant.
Pour l’assemblage vous pouvez nouer les palettes entre elles ou bien les clouer.
Vous pouvez aussi faire une trappe avec 2 ou 3 traverses tout en bas de la face avant (les joindre entre elles  et se munir d’une charnière) et rajouter la demi palettes au dessus. Et le tour est joué !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *